TEAT CHAMP FLEURI de Saint Denis

MERCREDI 17 MAI à 19 h 30

UNBRANDED – 44 min 

De Philipp BARIBEAU en V.O. sous titrée

4 COWBOYS ENTREPRENNENT UN PÉRIPLE DE PRÈS DE 5 000 KM À CHEVAL DU MEXIQUE AU CANADA

En 2013, Ben Masters imagine une longue chevauchée de presque 5 000 km de la frontière mexicaine à la frontière canadienne à travers les terres sauvages de l’Arizona, de l’Utah, l’Idaho, le Wyoming et le Montana. Il recrute ses 3 meilleurs potes, adopte et entraine 16 mustangs dans le but de démontrer leurs capacités hors du commun. Il leur faudra plus de 5 mois pour atteindre leur but ! Malgré des moments de détente, le périple met à rude épreuve hommes et montures. Le spectateur rit et pleure tour à tour.

Ben raconte : « Adopter ces chevaux, c’est un peu comme aller à la SPA pour adopter des chats et ressortir avec des pumas. Ce sont des animaux sauvages, il faut savoir ce qu’on fait. La décision la plus lourde de conséquence que j’ai prise pendant ce voyage, a été de mener les chevaux le long d’une piste extrêmement raide dans l’Utah. A un moment donné, on n’avait plus le choix, il n’était plus possible de faire demi-tour. Nous avons failli perdre un de nos compagnons. Par miracle, il a survécu mais ça a été dur à encaisser parce que c’était moi qui avais pris la décision d’emprunter cette piste. 

ANTARCTICA, SUR LES TRACES DE L’EMPEREUR – 90 min 

De Jérôme BOUVIER

MISSION DE RÊVE EN ANTARCTIQUE POUR LES PHOTOGRAPHES NATURALISTES LAURENT BALLESTA ET VINCENT MUNIER

En 2015, la station Dumont-d’Urville accueille pour la première fois pendant trois mois deux des meilleurs photographes animaliers au monde, les invitant à immortaliser les splendeurs de cet univers polaire : Vincent Munier, naturaliste amoureux de faune et territoires glacés et Laurent Ballesta, plongeur de l’extrême et biologiste marin.

Vincent Munier part seul affronter le blizzard qui le fouette, à la rencontre des manchots. Ceux-ci ne craignent pas l’humain et le récompensent d’une proximité inattendue. Il est subjugué par leur insouciance et ébloui par les premiers sauts dans l’eau des poussins de cinq mois.

Laurent Ballesta s’attache quant à lui à des préparatifs de plongée d’une rare complexité car il a reçu l’autorisation exceptionnelle de plonger à -70 m, une première dans ces eaux dont la température affiche -1,8°C. Il revêt plusieurs combinaisons dont l’une est chauffante, et porte des kilos de matériel qui le rendent malhabile. Une fois sous l’eau, rattaché à la surface par un fil d’Ariane fluo qui le protège d’un égarement fatal, il atteint des jardins de profondeurs inexplorées, riches d’une diversité inouïe ; Malgré le sentiment d’avoir accompli les plongées les plus angoissantes et épuisantes de sa vie, il remonte comblé et son émerveillement est contagieux !

invité : LAURENT BALESTA

2017-invite-laurent-ballesta

JEUDI 18 MAI à 19 h 30

LES OEUVRES DU PAMIR – 52 min 

Du  Collectif SOLIDREAM

UN VOYAGE EN FATBIKES À LA RENCONTRE DES ARTISANS DU PAMIR

Solidream est le projet d’un groupe d’amis désireux de défendre les valeurs de rêve, de défis et de partage sous la forme de récits d’aventures, de films et d’expositions photographiques s’inspirant de leurs voyages. Solidream, c’est aussi et avant tout une belle histoire d’amitié : de 2010 à 2013, Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Vera effectuent un tour du monde à vélo et parcourent plus de 54 000 kilomètres après avoir terminé leurs études. Au retour de leur voyage, ils réalisent un film qu’ils font partager au public dans moult festivals en France, et ce jusqu’à La Réunion (c’était en 2015) !

En juin 2015, le trio est reparti, au Pamir cette fois. Soucieux de promouvoir l’artisanat local, le leur comme celui des habitants du Pamir, ils sont partis sur des « fatbikes » (VTT munis de très larges pneus) fabriqués en bambous bien de chez nous, par de jeunes ingénieurs installés dans le Vosges.

Dans ce nouveau voyage, l’aventure intervient comme un moyen de valoriser des initiatives à dimension humaine, comme cet éleveur de yaks qui les accueille sous la yourte, ce fabricant de jus de fruit naturel et peu cher « pour que tout le monde ici puisse en avoir », ces tisseuses de laine de la Vallée de Rochtqala.

invité : BRIAN MATHÉ

2017-invite-brian-mathe

invité : MORGAN MONCHAUD

2017-invite-morgan-monchaud

invité : SIPHAY VERA

2017-invite-siphay-vera

LOST IN THE SWELL – 52 min 

De Ronan GLADU

3 SURFEURS BRETONS EN QUÊTE DE VAGUES JAMAIS SURFÉES SUR LES CÔTES GABONAISES

Ronan Gladu, Aurélien Jacob et Ewen le Goff forment un trio atypique de surfeurs bretons d’une trentaine d’années. Ces 3 amis d’enfance ont décidé de partir à la recherche de contrées inexplorées et de la vague sur laquelle personne n’a encore jamais glissé. Après avoir sillonné les côtes bretonnes, avoir tenté le pari fou de la survie sur une île déserte en Indonésie et découvert de nouveaux spots sur les îles Salomon, ils sont partis l’été dernier explorer les côtes inhabitées du Gabon.

La zone sélectionnée pour cette nouvelle expédition s’étend sur 400 km et constitue la plus grande étendue de plage restée « intacte » de l’Afrique équatoriale. Bordée de lagunes, mangroves, marais, savanes, forêts et parcs naturels nationaux, elle est difficilement accessible et peu de personnes s’y aventurent. Un environnement qui contraste énormément avec le climat politique de l’époque, à la veille d’élections présidentielles, qui ont mis le pays sans dessus dessous et contraint les trois aventuriers à écourter leur voyage.

Pour cette expédition, les 3 aventuriers ont emprunté les fatbikes du collectif Solidream. Une aventure authentique, des surfeurs qui ne se prennent jamais au sérieux. Rire garanti !

invité : AURÉLIEN JACOB

2017-invite-aurelien-jacob

invité : RONAN GLADU

2017-invite-ronan-gladu

invité : EWEN LE GOFF

2017-invite-ewen-le-goff

VENDREDI 19 MAI à 19 h 30

RISO PATRON, HASTA LAS WEBAS – 52 min 

De Antoine Moineville

UNE PREMIÈRE ASCENSION EN PATAGONIE CHILIENNE.

A 50 km au sud-ouest du Cerro Torre, le Cerro Riso Patron est bien isolé entre le plateau du Hielo Continental et les fjords du Pacifique. Lors d’une première tentative en 2014 sur le sommet Sud (toujours vierge à ce jour), un accident interrompt l’expédition avant même l’ascension de la paroi.

En 2015, Antoine Moineville (co-fondateur des Flying Frenchies), Lise Billon et Jérôme Sullivan, tous trois guides de haute montagne, accompagnés de l’argentin Diego Simari décident de retenter le challenge.

Expédition 2015. Extrait du journal de bord de Lise : « Nous débarquons notre équipement, disons au revoir à nos pêcheurs et nous nous retrouvons seuls dans le fjord. Enfin, nous y sommes. Enfin, nous pouvons nous immerger dans l’aventure. Les premiers jours seront consacrés à la construction de la cabane car au royaume de la mousse et de la pluie, il nous faut construire un abri assez rapidement pour être au sec. Nous sommes partis avec 50 mètres carrés de bâches, une tronçonneuse et pas mal de clous. Petit à petit, la cabane se construit. Nous installons rapidement le toit pour nous protéger cette première nuit. Le lendemain, les murs sont posés et le poêle installé. Nous avons bêché le sol, afin que nous ne soyons pas sur des mousses imbibées d’eau. Notre camp de base prend forme. Nous sommes à l’abri de la pluie. Le poêle peine à nous réchauffer, pas facile de faire du feu avec du bois mouillé »…

invitée : LISE BILLON

2017-invite-lise-billion

invité : ANTOINE MOINEVILLE

2017-invite-antoine-moineville

THE GREAT ALONE – 90 min 

De Greg KOHS en V.O. sous-titrée

L’EXTRA-ORDINAIRE HISTOIRE DE LANCE MACKEY

L’Iditarod est la plus longue et la plus célèbre course de chiens de traîneaux. Elle rassemble chaque année sur la ligne de départ les meilleurs attelages du monde. La course débute à Anchorage sur la côte sud de l’Alaska et se déroule sur près de 1 800 km de montagnes et de toundra jusqu’à la ville de Nome tout au Nord sous des températures effarantes et des conditions de survie extrêmes. Les mushers sont tirés par un attelage de 16 chiens, dont six au moins devront être présents sur la ligne d’arrivée. Aucune assistance n’est autorisée entre les points de contrôle.

En 1978, Lance Mackey a tout juste 8 ans lorsqu’il assiste, médusé, à la victoire de son père, une seconde seulement devant son principal adversaire ! Cette image restera gravée à jamais dans sa mémoire. « Tout ce que je voulais, c’était ressembler à mon père » dira-t-il des années plus tard.

Viendront les multiples épreuves de la vie : le divorce de ses parents, une adolescence plus que difficile, une incapacité à trouver sa place dans la société. Mais, porté par l’amour inconditionnel pour ses chiens, fidèles compagnons, jamais Lance ne perdra de vue son rêve d’enfant.

Attention !

L’association ne gère pas la billetterie. 

Les réservations sont à faire directement

auprès du théâtre :

TEAT CHAMP FLEURI :

Réservation au 0262 419 325
ou par internet sur www.theatreunion.re
ou dans les points de vente des théâtres départementaux